En trois lettres, on peut créer une immense différence. C’est l’objet de cet article qui va confronter les vertus (enfin, si on veut) et les caractéristiques spécifiques à deux composantes issues du chanvre : le THC (pour Tétrahydrocannabinol) et le CBD (cannabidiol tout court). Comme quoi tout ce qui est petit est mignon.

THC : caractéristiques et composition.

Le THC, c’est le cannabinoïde le plus abondant et le plus présent dans la plante de cannabis. On le connaît majoritairement pour ses propriétés psycho-actives, qui ont un impact sur le psychisme, mais aussi pour ses vertus thérapeutiques. Il peut, à titre d’exemple, avoir des vertus anti-inflammatoires et globalement thérapeutiques qui commencent à être considérées en France, grâce à une utilisation avec un ratio de CBD.
Toujours une affaire de dosage.

Plutôt fragile en raison de son absence d’azote, le THC reste un actif puissant qui diffuse ses propriétés dans le cerveau et agit sur les neurones. En somme, le THC va venir se greffer aux neurones pour perturber leur communication et brouiller les messages. Un peu comme quand on essaie d’ouvrir une porte avec la mauvaise clef.

Enfin, à l’instar de l’alcool, il va se greffer à d’autres neurones pour empêcher l’inhibition qui va permettre de produire la dopamine nécessaire à l’aspect de « plaisir ». Pour devenir bavard et sociable en somme.

THC : répression et chiffres de consommation.

Entre les années 1990 et 2000, la consommation de cannabis contenant du THC chez les 15-44 ans a considérablement augmenté. Parmi une étude sortie par l’OFDT (Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies), on est passé de 17% à plus de 40% de cette tranche d’âge qui déclare avoir expérimenté le cannabis.

La répression autour du THC, elle, tend à s’uniformiser compte-tenu des débats nombreux qui rôdent autour de la dépénalisation du cannabis. Au fil des ans, le débat anime toujours en France et provoque des nouvelles donnes en matière de répression.

En 2020, le gouvernement annonce la généralisation d’une amende forfaitaire au tarif de 200€, minorée à 150€ si payable sous 15 jours, pour détention d’une petite quantité de cannabis…

Vis-à-vis de l’opinion autour de la dépénalisation, plusieurs chiffres témoignent de certaines évolutions de pensées… En 2013, ce sont 55% des Français qui s’opposent à la dépénalisation et 44% estiment que son interdiction représente une atteinte à la liberté individuelle. En 2018, 82% sont pour l’accès au cannabis thérapeutique et 51% plébiscitent un accès légal pour les adultes au cannabis.

Pour en savoir davantage autour du CBD en France, on vous recommande cet article (lien vers article suivant).

CBD : caractéristiques, extraction et vertus…

Les caractéristiques et l’état des lieux

Le CBD, extrait du chanvre, aussi appelé cannabis, est un produit obtenu à partir de plantes Sativa.

Dans un rapport édité en 2017 partagé entre l’OMS et son Comité d’experts de la pharmacodépendance, il était relevé que le CBD ne montrait aucun problème d’abus, d’addiction ou d’usage problématique. On peut citer le fait que ce rapport prononce que la consommation de CBD est « sûre, bien tolérée et n’est associée à aucun risque de santé publique ». En parallèle , le CBD a été retiré de la liste des produits dopants par l’agence mondiale antidopage, en 2018. De quoi rassurer certains réfractaires…

Extraction du CBD : comment ça se passe ?

Pour obtenir des extraits de chanvre, donc extraire le CBD, on a plusieurs méthodes à savoir :

  • Le pressage à froid : pour avoir de l’huile de chanvre.
  • Le tamisage à l’eau glacée : elle provoque le décrochage des trichomes pour confectionner de la résine
  • L’extraction à l’éthanol : pour les plantes médicinales
  • L’extraction par solvant : pour les produits de consommation alimentaire
  • L’extraction à l’aide de matières grasses : avec du beurre ou de l’huile (ça dépend si vous êtes team Normandie ou Provence)
  • L’extraction au CO2 : moyen le plus avancé pour tirer profit des propriétés du chanvre.

Il y a donc diverses techniques et nous ne sommes pas en face d’une liste finie, puisque d’autres méthodes comme la distillation sont approuvées par l’UE. Des entreprises et chercheurs continuent d'œuvrer à l’obtention de nouvelles méthodes en privilégiant des technologies innovantes pour extraire les composants actifs du chanvre.

Vertus du CBD

On pourrait commencer cette partie avec une citation, comme une bonne dissertation, alors on ne va pas s’en priver…

« Le système endocannabinoïde aide certainement à la promotion globale d’un équilibre naturel dans le corps étant donné ses effets sur l’ensemble du système de neurotransmetteurs. »
Professeur Mike Barnes, expert sur la question du cannabis à usage médicinal.

Au regard de notre époque où des facteurs comme notre activité physique, l’exposition à la pollution et microbes, le stress ou encore l’alimentation ont bouleversé notre quotidien, deux implications sont constatées : l’inflammation chronique augmente et une disruption de l’homéostasie.

C’est quoi l’homéostasie ?

C’est le réglage des organismes vivantes et des caractéristiques physiologiques qui sont corrélées (comme la pression artérielle ou la température). En gros, l’harmonie.

Alors c’est quoi le rapport ?

Pour faire simple, le CBD interagit avec le SEC (système endocannabinoïde) qui lui se charge de réguler les principales fonctions du corps humain. En somme il aide à gérer l’équilibre du corps en agissant sur plusieurs facteurs comme l’appétit, le sommeil ou la digestion.

Sa méthode ?

Il facilite la communication entre différentes cellules. Selon une étude de 2008, les cannabinoïdes externes issus du chanvre pour rééquilibrer l’homéostasie du corps pour influer la température corporelle, le rythme cardiaque voire améliorer le métabolisme, l’humeur et l’appétit.

Comment ça fonctionne ?

À l’image d’une planche à bascule, on prend les neurones étalés de part et d’autre. Pour que ce soit agréable et que ça fonctionne, deux personnes chevauchent la bascule et on entre dans un cycle équilibré, détendu et fonctionnel.

C’est la même chose lorsqu’on parle d’homéostasie pour le corps et ses implications sur l’organisme. Des cellules cohabitent et favorisent un équilibre. Lorsqu’une carence, une inflammation ou une perturbation des facteurs comme la température, le sommeil et l’appétit sont constatées, le SEC favorise la remise en ordre. Mieux encore, il pourrait aider à donner au système immunitaire un soutien efficace pour améliorer le métabolisme sur la durée.
Au-delà des indicateurs évoqués précédemment, le CBD peut apaiser et permettre de soulager certains mots comme :

  • Le syndrome pré-menstruel
  • Le déséquilibre hormonal
  • La sensibilité de la poitrine
  • Les troubles de l’humeur, l’anxiété et le stress
  • Les problèmes digestifs
  • Les ballonnements et crampes

CBD vs THC : faire la différence.

Pour bien séparer les choses, et mettre d’accord tout le monde sur la différence entre ces deux substances à trois lettres, on a fait un tableau qui sera bon de réutiliser en toute occasion pour prouver votre connaissance !

 

CBD

THC

Permet de soulager les douleurs

O

O

Réduction des convulsions et des crampes

O

X

Réduction du développement des bactéries

O

X

Réduction des risques d’AVC

O

X

Agit contre le stress et l’anxiété

O

Stimule et accompagne le système immunitaire

O

Réduit les douleurs intestinales

O

X

Est toléré dans le commerce en produits déclinables

O

X

Autorisation d’achat et propriété

O

X

Retour au blog

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.